Éternelle odyssée – A.F. LUNE

Ma dernière contribution pour le Primtemps de l’Imaginaire 2019. Mince, un livre de plus et j’atteignais le palier suivant. Bon… Je l’aurai l’an prochain ! 😉

« Harms Moyser est un soldat Lycaon engagé sur le Prétorien, vaisseau spatial amiral de la flotte humaine. Au cours d’une bataille contre les Enkidous, l’ennemi héréditaire de l’humanité, le vaisseau est happé par une tempête stellaire et doit se poser en catastrophe sur une planète inconnue. L’équipage y découvre des hommes, au stade de civilisation antique, qui les prennent pour des dieux. Et si ces derniers n’avaient pas tort ?
Un texte unique, au carrefour entre Planet Opera et Tragédie grecque, véritable relecture des mythes antiques où dieux et hommes sont les jouets d’un Destin implacable.
« 

Arrêtons-nous tout de suite sur la couverture. Pourquoi ? Parce qu’elle est tout simplement magnifique ! J Quand je l’ai vue passée, je suis immédiatement tombée sous le charme et j’ai tout arrêté pour l’admirer. Les couleurs sont belles, les personnages autant, ça donne envie de tourner la page. Tout indique pourtant un voyage spatial et ça faisait bien longtemps que je n’avais pas donné dans la science-fiction… (en fait, la dernière fois, le genre Planet-Opéra ne devait même pas exister… Oui, je pars de loin…) La présence de la petite fille m’a intriguée : d’apparence si fragile dans les bras de ce guerrier de l’espace armés et sérieux, elle offre un sacré contraste. Surtout qu’avec la ravissante boule lumineuse en arrière-plan, on devine que la situation n’est pas de tout repos. Promesse d’un peu de douceur dans un monde de brute ? Une très jolie illustration qui, en plus, colle très bien à l’histoire.
Le résumé m’a un peu moins emballé. Il est juste et je n’en doute pas, efficace sur nombre de lecteurs, mais il m’a manqué un petit quelque chose et sans l’illustration et la chronique d’une certaine Eleyna, je serais passé à côté (ce qui aurait été fort dommage). L’accroche est pourtant là, alors, j’en déduirais simplement que c’est une question de goût, et que je me suis sûrement aussi trop habituée aux résumés de fantasy. 😉 Surtout qu’après lecture, je suis tout à fait d’accord avec la maison d’édition et partage pleinement son enthousiasme. 😉

La narration au présent m’a un peu déstabilisé, il faut dire que c’était une grande première. Un poil étrange, mais je m’y suis très bien accoutumé. Ça m’a donné une impression de vitesse, d’urgence et de réalité, surtout dans les scènes d’actions. J’ai trouvé que ça convenait vraiment très bien à l’histoire.
En revanche, je dois l’avouer, j’ai eu plus de mal avec les petites introductions de chapitres. Ce sont des passages de livres sur la mythologie grecque (la maison d’édition donne un gros indice.) Mais… je ne devais tout simplement pas maîtriser assez le sujet pour en tirer grand-chose. En gros je n’ai rien compris. : /(cache son visage rougissant dans la première dune disponible. ^^) Pour ma défense (quand même) il faut reconnaître que de prime abord, le lien avec l’histoire n’est pas forcément évident… Nous arrivons au beau milieu d’un conflit qui oppose des Enkidous (genre de gros lézards) à des Lycaons (une version plus évoluée de nous) et des Hommes-Vrais (nos descendants qui, à l’abri dans l’espace, ont échappés aux changements induits par notre bonne vieille terre). Que viennent faire ces dieux ici ? Heureusement, j’ai fini par trouver, je dirais même qu’au fil des chapitres, c’est devenu de plus en plus évident. Pas besoin de s’y connaître en mythologie pour comprendre et apprécier l’histoire, donc. (À mon avis ces petits extraits sont surtout là pour préparer le terrain… 😉 )
Je suis passé par plusieurs stades au cours de ma lecture. Pendant la grosse première partie du livre, j’ai dévoré les pages ! La faute au présent, à un récit entraînant, et à un personnage attachant. Et puis… l’histoire a pris un tournant auquel je ne m’attendais pas… du tout. Redéstabilisation ! ^^, Mais qu’est-ce qui se passe ? Mince… J’ai eu l’impression de partir à la dérive et j’étais assez inquiète. J’ai fait une pause de plusieurs jours, mais j’étais trop intriguée pour en rester là. Les questions tournaient dans ma tête, je me demandais ce qui allait se passer, comment ça allait évoluer, ce que l’auteur chercher à faire. J’ai donc replongé, d’un peu plus loin certes, parce que j’ai besoin d’un personnage à qui m’accrocher et que monsieur Harms avait quelque peu perdu sa ligne de conduite lui aussi. Tout s’explique, mais c’est le genre de choses qui, vraiment, peut me perdre, et aurait dû me perdre, d’ailleurs. Un genre d’instinct m’a peut-être soufflé que les explications viendraient, l’instinct, où un auteur qui a su cacher des indices… Et j’ai bien fait de m’obstiner ! J’ai dévoré la fin (je suis cohérente ^^) et j’aime vraiment beaucoup ce qui s’y passe. On frôle le génie ! Si je n’avais pas été assise, j’en serais tombée sur le derrière ! Tout s’imbrique ! C’est une roue, une immense roue où la suite pourrait aussi être… Non, mais je ne vais pas tout vous dire, non plus ! ^^ Juste que j’ai vraiment beaucoup aimé et que je trouve très amusant qu’un livre au présent joue autant avec le temps.

Venons-en aux personnages. Se remet la tête dans le sable : il y en a tout un vaisseau. Plusieurs… 😥 Du coup, histoire de ne pas trop en dévoiler non plus, je vais m’arrêter aux principaux, vraiment, vraiment principaux ? ^^
Notre narrateur est Harms Moiser, c’est le monsieur sur la couverture 😉 Ou plutôt, notre narrateur est le futur Harms Moiser qui nous montre son passé au présent. (Oui, ça m’amuse ^^) L’avantage, c’est que ça lui permet quelques sauts temporels qui nous évitent… Les événements qu’il n’y aurait pas grand intérêt à lire. 😉 Harms est un Lycaon, et comme tous les Lycaons, il est plus fort, plus jaune, plus grand… Ah ben non, pas de chance, lui c’est un nain… (un nain jaune ? :O) d’un mètre quatre-vingt-huit ! (ça fait quand même du beau nabot…) J’ai aimé le contraste qu’offrait ce personnage entre son côté soldat et son côté humain. Il est plus que ce jeune tacticien froid et obéissant qui monte en grade, et c’est tant mieux. Pourtant, paradoxalement, c’est bien cette humanité qui me l’à faire perdre un moment, en même temps qu’il se perdait lui-même, mais pour mieux le retrouver ensuite.
Harmonie devient en quelque sorte la seconde de Harms, et il tombe éperdument amoureux d’elle (la barbe ! ^^). Elle est certainement le personnage que j’ai le moins apprécié, mais je ne suis pas fan des coups de foudre, en général. :/ C’est fou comme les hommes, une fois amoureux, replongent en plein dans les travers de l’adolescence ! (soupir). J’ai bien plus apprécié le personnage d’Angelia (devinez qui c’est sur la couverture ;)). Elle apporte une bonne dose de douceur et de sentiments qui m’aurait manqué autrement et j’aime beaucoup la relation qu’elle noue avec Harms.
J’ai beaucoup apprécié Kesko aussi, pour le côté paternaliste sûrement, et aussi pour sa souplesse en matière de hiérarchie sur la fin. Je redoutais des retombées, mais je suis finalement heureuse qu’il n’en soit rien. Il y a vraiment beaucoup de personnages, j’ai apprécié la plupart des rencontres, sauf au moment de la perdition générale, et j’étais très heureuse de les retrouver ensuite. Mention spéciale pour les petits jeux sur les noms et prénoms. Ça m’a beaucoup amusé et j’avoue avoir cherché longtemps pour Harms, jusqu’à ce qu’une erreur de prononciation me donne la réponse. 😉

Bilan : Une histoire rudement bien ficelée sur le destin et le temps, sur les dieux et la place des hommes. Un super moment de magie quand tout se rejoint ! Je relierai Éternelle Odyssée avec un réel plaisir, afin de dénicher tout ce que j’aurais pu louper en première lecture… 😉 Bravo !

D’autres avis ?

Advertisements

One thought on “Éternelle odyssée – A.F. LUNE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s